Accueil

Le Nettoyage Cryogénique : L’alternative écologique

Dans le respect des normes environnementales les plus strictes, ex: REACH, ISO 14001, Q18…

Le nettoyage cryogénique a été initialement développé pour le nettoyage industriel , tel que le nettoyage d’éléments de chaîne de montage, des générateurs et des turbines dans l’industrie automobile, aérospatial et énergétique. Les applications se sont depuis multipliées.

Nous vous proposons :

Une intervention en fonction de vos contraintes de production

Un professionnalisme certifié avec des habilitations chimiques N2, électriques B2V H2V et CACES R386

Le Nettoyage Cryogénique

Pourquoi le nettoyage cryogénique ?

Traitement efficace et rapide
-Sans agression du support
-Nettoyage in situ (pas de démontage/remontage)
-Réduction du temps d’arrêt de la production
 Préservation de l’environnement
-Pas d’utilisation de détergent, non abrasif
-Procédé sec, sans résidu secondaire
-Décontamination des surfaces

Pour quelles applications ?

Agroalimentaire : Moules de cuisson, malaxeurs convoyeurs, plateaux,    encolleuses…
Équipements électriques : Armoires, cartes, moteurs, alternateurs…
Moules de plasturgie (lustrage, résidus, lubrifiants)
Fonderie : Boîtes à noyau, moules, injecteurs…
Décapage classique : Huiles, graisses, lubrifiants, résines, colles, encres, peintures, bitume…
Machines outils : Machines transferts, robots, centres d’usinage…

Qu’est-ce que le nettoyage cryogénique ?

La cryogénie ou le nettoyage cryogénique est un procédé de nettoyage pour les surfaces qui consiste à projeter de la glace sèche (appelée ‘pellets’) à grande vitesse.
La glace sèche (ou pellets) est faite de dioxyde de carbone (CO2) sous forme solide à une température de –78,5°C.
Ce procédé possède des propriétés exceptionnelles : il respecte les surfaces traitées, ne conduit pas l’électricité et ne génère pas de déchets. Il permet donc d’intervenir partout, sur des zones délicates, là où d’autres techniques ne peuvent pas opérer..

Quels sont les principaux gains ?

L’optimisation du temps de production : Plus besoin d’arrêter une ligne de production pour la démonter avant le nettoyage ! Le nettoyage cryogénique se fait sur place sans avoir à protéger les éléments autour.
Un temps de nettoyage optimisé : La combinaison d’un choc mécanique avec une action thermique permet de réduire considérablement le temps de traitement par rapport à un nettoyage classique.
La longévité des pièces préservée : Le procédé n’agresse pas le support. Les pièces concernées ne subissent donc aucun dommage lors du nettoyage.
Le respect environnemental : ce procédé de nettoyage ne crée pas de gaz nocif ou de déchets secondaires.

Comment fonctionne le nettoyage cryogénique ?

L’association du froid intense et du choc mécanique provoque le détachement du déchet et/ou la couche de son support.

L’efficacité de cette technique de nettoyage par projection repose sur la combinaison de trois effets qui se produisent de manières simultanées lorsque la glace carbonique entre en contact avec la surface polluée :

1. L’effet thermique : La différence de température entre le support et les pellets (-80°C) renforce l’effet de craquèlement de la couche à nettoyer.

2. L’effet cinétique : La vitesse de projection des pellets permet une action mécanique ultra performante sur les salissures.

3. L’effet physique : La sublimation du CO2 agit comme une multitude de micro explosion à l’interface du support et de la couche à nettoyer.

Description des différentes méthodes de nettoyage et de leurs caractéristiques

 

Le Gommage Cryogénique

Un décapage écologique.

Le gommage cryogénique combine l’avantage du nettoyage cryogénique et du sablage,  ou aérogommage.

Le gommage cryogénique s’adapte à tous les matériaux : métal, aluminium, fibre de verre, bois, pierre, béton…

Écologiquement plus propre que le sablage, l’aérogommage, l’hydrogommage ou l’ultra haute pression (500 à 3000 bar).

Comparaison avec les autres procédés :

  • 4 à 6 fois moins d’abrasifs que le sablage, l’hydrogommage ou aérogommage : gestion simplifié des déchets.
  • Pas de pollution par l’utilisation d’eau : L’ultra haute pression consomme 18 à 24 l/min  à retraiter.
  • Pas de risque de déformation par l’échauffement de l’abrasif ou de la pression.

Applications :

  • Restauration des monuments historique
  • Dépollution / Nettoyage de façades de bâtiments
  • Décapage de graffitis
  • Décapage du bois
  • Décapage de bateau : antifouling
  • Décapage de voiture : rouille, peinture, mastic.

Contact